QUAND RIEN N'EST CERTAIN....

Quand rien n’est certain… 7 clés.

En ces temps particuliers, je me rends compte que j’ai acquis beaucoup de bons réflexes ces dernières années en cas de tempêtes. Apprendre à danser sous la pluie, à adopter un autre regard, travailler notre capacité à nous adapter ne vient pas en claquement de doigts. Cela ne vient pas non plus si nous ne croisons pas de tempêtes. Notre capacité de résilience et nos ressources se montrent quand on en a besoin… Et justement c’est maintenant !

Nombreux.ses sont celles et ceux qui se demandent quoi faire et qui se sentent démuni.e.s. Je suis heureuse de partager un peu de ce qui me fait du bien au quotidien, mes essentiels.

 

via GIPHY

 

 

1. L’hygiène mentale : me distancier de mes pensées car elles ne sont PAS la réalité. Nous avons jusqu’à 60 000 pensées par jour et elles sont à 90% recyclées de la veille. Nous créons très peu de neuf, donc très peu de solutions efficaces si nous n’accédons pas à un état de clarté intérieur et à un autre espace en nous.
Pour ça, je ne regarde pas les infos – de toute façon quelqu’un me dira bien si quelque chose d’important se passe – et je coupe temporairement la communication avec les personnes qui ont un discours anxiogène. Je fais ce qu’il faut pour calmer mon mental sans m’anesthésier (il est tentant de se laisser glisser vers Netflix et un paquet de chips) : j’écris, je lis, je dessine, je médite ou toute autre activité qui m’apaise.
Je me concentre sur les choses sur lesquelles j’ai la main, et pas sur le reste. Voir les vidéos où j’en parle ici :

créer ses opportunités anne-claire meret
Je m’exerce aussi à créer de nouvelles pensées en imaginant d’autres façons de penser. Lecture conseillée : Byron Katie, Aimer ce qui est.
Je fais les audios gratuits d’hypnose Sajece de Camille Griselin et payants sur son site.

 

2. L’hygiène émotionnelle : je libère mes émotions ! À mesure qu’elles émergent, je ne les laisse pas s’enkyster en moi. La peur, la frustration, le sentiment d’impuissance, la colère,… font baisser mon niveau de vitalité et donc ma capacité de garder une pleine santé. C’est un vrai choix que de continuer à les faire circuler aujourd’hui pour ne pas me laisser débordée par une vague d’émotions plus tard.
J’utilise en priorité l’EFT que j’adore (emotionnal freedom technique) grâce aux vidéos de Brad Yates et à la Tribu EFT.
Voir aussi notre programme gratuit offert en ce moment avec Aurore Widmer, de la Peur au Coeur. Nous l’avons publié en 2018 alors que nous venions de vivre de nombreux tremblements de terre à Bali.
J’écris sur ce que je vis, je “shake” (je me secoue, comme les animaux après un choc émotionnel) puis je m’entraîne à rejoindre un état d’équanimité grâce à la méditation et à la distanciation vis à vis des histoires que je me rencontre (hygiène mentale).
Ressources : méditations avec Deepak Chopra et Oprah : Finding hope in uncertain times / Insight timer (appli) / le contenu sur le site de Tara Brach.

 

3. Je respire ! Si je bloque ma respiration (parce que j’ai peur), je bloque la Vie. Ce que les circonstances actuelles nous demandent c’est je pense d’aller justement dans le sens des lois de la Vie. L’humanité est allée trop loin à contre courant.
Comment puis-je inventer un nouveau monde si ma respiration est coupée ? Si je ne m’autorise pas à ressentir, à faire circuler ?
J’utilise la cohérence cardiaque et des exercices de respiration en ligne. J’ai la chance de vivre avec un breathworker, Christian. Inscrivez-vous ici si vous souhaitez être tenu au courant de séances de respiration en ligne.

via GIPHY

 

4. Je prends rendez-vous avec un.e praticien.ne. Seule, je ne peux voir clair que jusqu’à un certain point. Le recul que m’apportent les personnes que j’ai choisi pour m’accompagner est tellement précieux ! Je l’ai souvent dit sur les réseaux sociaux, je pense que faire une thérapie et/ou voir un coach est essentiel pour apprendre à se connaître, développer sa capacité de résilience, avancer pleinement dans sa vie.
J’ai vu cette semaine Charlotte de Silguy pour un coaching alchimique et j’ai pris rendez-vous avec Pierre-Antoine Catrysse que je vois épisodiquement depuis 3 ans (psychothérapie/énergétique).
Je ne prends pas rendez-vous quand je vais mal, je prends rendez-vous pour avancer dans ma vie et travailler sur ce qui m’irrite, ce qui me bloque. Je n’attends plus jamais d’être au fond du trou pour m’occuper de mon état intérieur.
Écrivez-moi si vous souhaitez une liste de psy et de coachs recommandés.

 

5. Je suis actrice du changement que je veux voir dans le monde. Aujourd’hui plus que jamais, je suis heureuse d’avoir pris conscience de mes envies pour contribuer au monde avant la crise. Je le vois autour de moi, les personnes qui “pataugeaient” avant vivent ce passage comme un point de non retour “je ne veux plus vivre comme ça” me disent-elles (dans ce job, avec ce.tte conjoint.e, dans cette ville…).
Mes activités professionnelles et mes choix personnels ont de la valeur dans un monde qui se transforme, je sais pourquoi je me lève le matin. Si vous n’êtes pas déjà en chemin pour vivre de cette façon là, c’est peut être le moment ! Je vous recommande de regarder ou re-regarder ces deux séries de vidéos : Définir son rêve et Ce qui est vraiment important.
Lectures conseillées : Eckart Tolle Nouvelle Terre : l’avènement de la conscience humaine, Charles Eisenstein, The most beautiful world our heart knows is possible.

via GIPHY

 

6. Je fais de la place à la spiritualité. L’une des choses les plus importantes pour moi est d’apprendre à mourir, je suis dessus depuis quelques années. Vous comme moi, on y passera. La question qui se pose est la suivante : allons-nous passer de l’autre côté en paix, en ayant vécu toute l’expérience de cette incarnation en conscience ou allons-nous rejoindre l’unité pétris de peurs, déconnectés des mondes subtils ? L’approche chamanique m’aide beaucoup  – j’ai fait quelques modules à la FSS, voir ce documentaire si vous ne connaissez pas – ainsi que la pratique de la médiation (encore une fois).
Lectures conseillées pour débuter : Neale Donald Walsh Conversations avec Dieu 1,2,3,4 / Eckart Tolle, Le pouvoir du moment présent / Thierry Janssen Écouter le silence à l’intérieur
Discuter avec mon compagnon Matthew Galloway m’aide énormément, il est coach et il a beaucoup travaillé sur ces thèmes de la peur de la mort. Vous pouvez le contacter ici en anglais. Il vous répondra.

 

7. Je m’occupe de ma santé. Il est évident que d’avoir confiance dans la capacité de mon corps à gérer les virus m’aide beaucoup à garder mon calme. Si nous n’avez pas déjà creusé pour trouver des informations pour avoir une bonne immunité, c’est le moment ! Lisez des livres sur la naturopathie, la médecine traditionnelle chinoise, l’Ayurveda (médecine traditionnelle indienne), toutes les médecines naturelles traditionnelles ne parlent que de ça : comment trouver un état d’équilibre pour ÊTRE EN SANTÉ. Là où la médecine conventionnelle (toute jeune, elle a à peine 200 ans) ne parle que de maladies, la médecine traditionnelle parle de santé et ça change tout. J’espère que le monde s’en rendra compte.
Lectures conseillées : mes livres et des millions d’autres.

 

Je ne me sens pas démunie en ce moment. J’ai des clés pour faire face à la situation, je m’occupe de moi, j’apporte mon aide à celles et ceux que je peux aider. C’est une période difficile à bien des égards, mais aussi une période incroyable pour la transformation individuelle et collective. J’ai beaucoup de curiosité pour ce que nous allons créer et je veux vraiment être présente pour tout ça. Et vous, vous êtes là aussi ?

via GIPHY